AGIRC Fonctionnement

L’AGIRC (Association générale des institutions de retraite des cadres) est un régime de retraite complémentaire à la retraite de base versée par la Sécurité Sociale. Autrement dit, les cadres supérieurs cotisent à la fois auprès du régime général de la Sécurité Sociale, mais aussi auprès des caisses de retraite complémentaires ARRCO et AGIRC.

Population concernée

La retraite complémentaire AGIRC concerne les cadres du secteur privé ayant un salaire supérieur au plafond de la Sécurité Sociale (38 616€ en 2016). L’assiette des cotisations de ces cadres supérieurs est découpée en tranches de salaire, en fonction du plafond de la Sécurité sociale:

IK_graph20160222_0050

Fonctionnement

Chaque mois des cotisations sont prélevées sur les salaires des cadres supérieurs pour la retraite complémentaire AGIRC sur les tranches concernées. Tous les ans, ces cotisations sont transformées en points de retraite. Au moment de la retraite, tous les points accumulés au cours d’une carrière détermineront le montant de la retraite AGIRC. Les cotisations acquittées servent à payer les retraites AGIRC des anciens salariés ou cadres qui sont actuellement à la retraite.

Conditions

Les conditions d’accès à la totalité de la retraite complémentaire sont les suivantes :

  • Avoir 62 ans minimum (sauf si né avant 1955, voir régime général)
  • Avoir cotisé durant la durée minimale requise suivant sa date de naissance (ex : né à partir de 1973 > 172 trimestres ; voir régime général)

On peut aussi bénéficier de sa retraite complémentaire à compter de l’âge minimum légal de la Sécurité sociale en totalisant un nombre de trimestres inférieurs à 20 au plus à celui requis pour l’obtention du taux plein. Dans ce cas aussi une minoration est appliquée.

Attention : pour liquider sa Tranche C sans minoration, il faut avoir 65 ans minimum et jusqu’à 67 ans suivant sa génération. En-deçà de cet âge, un coefficient de minoration s’applique.

Il existe, par ailleurs, un nouveau dispositif pour les personnes nées après le 1er janvier 1957 et qui demanderont leur retraite complémentaire à compter du 1er janvier 2019. Ce dispositif prévoit une minoration ou une majoration temporaire sur le montant de la retraite complémentaire, si celle-ci est liquidée avant l’âge de 67 ans :

  • Minoration de 10% sur le montant de la retraite complémentaire pour les retraites à taux plein sur les régimes de base, pendant trois ans maximum jusqu’à 67 ans. Lorsque le retraité a 67 ans la minoration cesse.
  • Majoration pour les salariés ayant remplis les conditions de taux plein sur les régimes de base et qui décalent la liquidation de leur retraite complémentaire (10% pour un décalage de 2 ans, 20% pour 3 ans et 30% pour 4 ans). Cette majoration est valable une année.

 

Calcul des cotisations

Les cotisations représentent un pourcentage du salaire. Elles sont prélevées par l’employeur qui les verse aux caisses de retraite.

Montant des cotisations = Assiette des cotisations x Taux de cotisation

Taux de cotisation = Taux d’acquisition des points x 125 %

Taux de cotisation pour les cadres en 2016

IK_graph20160222_0051

1Cotisation exceptionnelle de solidarité ne procurant pas de points.
2Cette cotisation participe au financement des retraites à taux plein avant 65 et 67 ans et ne procure pas de points.

Le tableau ci-dessous montre la répartition des cotisations entre l’employeur et l’employé :

IK_graph20160222_0052

Une autre différence entre la Tranche B et la Tranche C, outre le fait que la tranche C concerne uniquement les cadres supérieurs et la date de liquidation (cf. conditions ci-dessus), réside donc dans la répartition des cotisations entre le salarié cadre et son employeur.

Prix d’achat d’un point

Le prix d’achat d’un point, appelé salaire de référence, définit la valeur d’acquisition d’un point de retraite, à ne pas confondre avec la valeur annuelle du point de retraite qui définit le montant délivré à la retraite pour chaque point détenu.

IK_graph20160222_0053

Valeur annuelle du point de retraite

De même que pour l’ARRCO, le point de retraite AGIRC a une valeur dont le produit par le nombre de points obtenus vous donnera le montant de votre pension annuelle:

IK_graph20160222_0054

Calcul du niveau de la retraite complémentaire

Pension annuelle brute = nombre de points obtenus x valeur du point

Particularité de la GMP pour l’AGIRC

La Garantie Minimale de Points (GMP) fait partie des cotisations obligatoires au même titre que le taux contractuel et assure à tout salarié cadre, travaillant à temps plein, d’obtenir au moins 120 points AGIRC par an. Si le salarié travaille à temps partiel, la cotisation GMP se calcule en fonction du nombre d’heures travaillées.

Une cotisation forfaitaire est versée lorsque le salaire ne permet pas d’obtenir ce nombre minimum de points, à savoir pour tout salaire brut inférieur au plafond sécurité sociale ou le dépassant de peu. En 2016, il y a donc application de la GMP pour tout salaire mensuel brut inférieur à 3 549,24€. La cotisation forfaitaire est de 68,07€ par mois dont 42,23€ à la charge de l’employeur et 25,84€ à la charge du salarié.

Exemple

Dupont est salarié cadre. Il a un salaire brut de 200 000€ en 2015. En 2015 le plafond de la Sécurité Sociale est de 38 040€, le salaire de référence est de 5,3075€ et la valeur du point est égale à 0,4352€. Le tableau ci-dessous fait état de la retraite complémentaire AGIRC de M. Dupont :

IK_graph20160222_0055

Dans cet exemple l’année 2015 aura donc permis à M. Dupont d’avoir à la retraite un revenu annuel égal à 2 187,19€ grâce à sa cotisation AGIRC.

Grégoire Charvériat


experts investkeeper

 

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?