Quelles sont les différences entre un conseiller indépendant et un banquier ?

Nous avons tous un banquier de proximité avec lequel nous réalisons nos opérations courantes. Il met à notre disposition des moyens de paiement en échange de la domiciliation de nos revenus. Il nous propose aussi régulièrement des produits financiers et c’est souvent notre interlocuteur privilégié lorsque nous souhaitons souscrire un prêt.

En parallèle, des conseillers en gestion de patrimoine indépendants nous proposent régulièrement leurs services. Ils ont l’avantage d’être indépendants, donc sans nécessité de répondre aux directives d’une direction commerciale. Ils n’ont pas de produits « maison » à nous proposer, mais distribuent les produits financiers ou immobiliers de partenaires qu’ils ont sélectionnés. Ils ont donc, sur le papier, une offre plus large que celle du banquier, qui ne proposera que les produits maison.

On peut aujourd’hui travailler en toute sécurité avec un indépendant. En effet, dès lors qu’il dispose d’un statut règlementé  (Conseiller en Investissements Financiers, Intermédiaire en opérations de banque ou courtier en assurance), sa responsabilité civile professionnelle doit être assurée. L’ORIAS est l’organisme qui recense les conseillers indépendants et qui vérifie notamment la validité de leur assurance responsabilité civile professionnelle. Un indépendant ne peut apparaître sur les fichiers de l’ORIAS, s’il n’est pas assuré en responsabilité civile professionnelle.

Banque ou conseiller : quelles différences ?

On constate aujourd’hui un désengagement des banques de leur activité de conseil. On assiste, en effet, à une standardisation très importante des offres qu’elles proposent. Cette standardisation est liée à la complexification de l’environnement règlementaire et à un excès de recherche de conformité par les banques. Ces évolutions éloignent les banques des véritables besoins de leurs clients.

Or ces besoins ont évolué ces dernières années. Les deux krachs boursiers des années 2000 et les incessants changements de l’environnement juridique et fiscal ont profondément modifié les besoins des clients qui n’attendent plus un discours sur les performances financières, mais d’être compris et de se voir proposer des offres innovantes et sur-mesure en matière d’organisation de leur patrimoine en fonction de leurs objectifs de vie.

Ces nouvelles attentes ne peuvent être satisfaites dans le cadre d’une relation commerciale trop standardisée. Trop de « conseillers » cherchent à résoudre nos problèmes en partant des solutions qu’ils ont à proposer. Le vrai partenaire financier, va partir de notre situation, de nos objectifs de vie, va déterminer une stratégie et une organisation patrimoniales et, seulement ensuite, va chercher des solutions.

Ces nouvelles attentes ne peuvent être satisfaites que dans le cadre d’une relation pérenne dans le temps et d’un intuitu personae relativement fort entre le conseiller et son client. Il ne viendrait pas à l’idée de confier sa défense à un avocat qui ne semble ne pas nous comprendre. Il en est de même avec un conseiller en gestion de patrimoine. Il faut que le « fit » passe.

Un conseiller indépendant n’est généralement pas salarié et son portefeuille de clients constitue son actif professionnel. Il sait qu’il peut et a intérêt à engager des relations de long terme avec ses clients. Le salarié d’un grand réseau a lui pour objectif de gravir les échelons de la hiérarchie. Il sait qu’il changera fréquemment de poste. De ce fait, il est plus difficile d’entretenir une relation pérenne avec lui et il lui est difficile de répondre aux attentes nouvelles de ses clients.

Si vous êtres très au clair avec votre stratégie patrimoniale et êtes très au fait des opportunités fiscales et patrimoniales, vous n’avez pas besoin de conseiller. Privilégiez les banques en ligne.

Si vous avez besoin d’être « pris en main », d’être régulièrement challengé sur l’organisation et la gestion de votre patrimoine, de déléguer les aspects administratifs de vos opérations patrimoniales, adressez-vous plutôt à un indépendant.

Ce n’est surement pas sur la seule base d’un article que vous ferez votre choix entre banquier ou conseiller indépendant. Pour vous accompagner dans votre décision,  nous organisons notre webinar sur ce sujet le 23 Mars 2017 à 12h30. Au plaisir de vous parler !

Eric Sabrié, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Eric Sabrié

conseiller indépendant ou banquier




Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?