Brexit : Le Royaume-Uni perd son triple A

Les britanniques ont donc décidé à près de 52% de voter le jeudi 23 juin en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Cette décision a pris l’effet d’une bombe dans le monde ainsi que sur les marchés financiers au point de susciter l’incertitude et l’inquiétude quant à la suite des évènements.

Les agences de notation Standard & Poor’s et Fitch ont décidé par la même occasion de réagir et d’abaisser la notation du Royaume-Uni de deux crans passant de AAA à AA.

Quelles en seront les répercussions ?

Brexit : Une incertitude qui règne

Si d’une part, la perte du triple A reste une mauvaise nouvelle pour le pays, le fait pour les agences de notation d’avoir ajouté une perspective négative laisse craindre un risque sérieux pour l’avenir. En effet, cela signifierait que la note de la Grande Bretagne pourrait être abaissée à nouveau.

Ce Brexit, littéralement sortie de l’Union Européenne, a donc privé le pays de la meilleure note possible. Cela laisse place à contexte politique pour le moins très imprévisible dans la mesure où David Cameron, actuel premier ministre britannique, a décidé de démissionner et donc de quitter bientôt le navire politique suite à la décision.

Qu’en sera-t-il de la transition pour cette sortie ? L’ancien maire de Londres et partisan du Brexit Boris Johnson prendra-t-il la relève ? Le Royaume-Uni fera-t-il encore parti du marché unique ? Comment stopper l’effondrement de la livre sterling ?

Autant de questions incertaines qui attendront d’être éclaircies à l’avenir pour comprendre la trajectoire de l’état britannique.

Cette source d’inquiétude laisse présager que le Royaume-Uni va subir les conséquences de son choix.

Brexit : Les conséquences à craindre

Cette agitation liée à la décision de quitter l’Union Européenne risque de perturber et de ralentir brutalement la croissance dans le pays. Les perspectives économiques du pays semblent incertaines quant à sa présence au sein du marché unique sachant que plus de 50% des exportations actuelles sont destinées à l’Europe.

Autre point à souligner, l’abaissement de la notation pourrait être préjudiciable à l’avenir si le pays voyait encore sa note baisser. En effet, la notation délivrée par les agences représente en quelque sorte le degré de solvabilité qui constitue un critère pour les créanciers pour confier leurs capitaux. En outre, plus la note est basse et plus les taux d’intérêt exigés par les investisseurs seront élevés. Les créanciers veulent mieux rémunérer un risque de défaillance d’un agent.

Cela dégraderait de ce fait pour le Royaume-Uni les conditions auxquelles il peut s’endetter sur les marchés financiers.

Ainsi, cette perspective négative traduit les risques liés à des problèmes constitutionnels puisque l’Ecosse, qui a notamment voté contre le Brexit, envisage d’organiser un nouveau référendum sur son indépendance. Le risque concernerait également le rôle de la livre sterling comme monnaie de réserve qui ne fait que de se déprécier depuis l’annonce du Brexit.

La perte du triple A représente la première conséquence majeure pour le Royaume-Uni qui avait jusqu’alors réussi à conserver la meilleure notation même en période de crise.
Cette perspective négative attribuée par les agences de notation risque de compliquer sérieusement les affaires du pays à l’avenir qui accumule actuellement les incertitudes.

Auteur : Mejd Gaida

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2017 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?