Comment réduire son ISF à payer en 2016 ?

L’impôt sur la Fortune est à déclarer prochainement (Mai ou Juin). Dès lors que son patrimoine imposable dépasse 1,3 millions d’euros, nous sommes redevables de cet impôt (voir l’article : comment est calculé l’impôt sur la fortune ?). Pour le réduire voire l’annihiler, il est encore possible d’opérer des investissements à condition qu’ils soient effectués avant son règlement : mais lesquels ? Sont-ils risqués ?

Comment réduire son ISF par un investissement en « FCPI ISF » ou en « FIP ISF »

Un Fonds Commun de Placement en Innovation (FCPI) est un organisme de placement collectif qui investit dans des petites et moyennes entreprises à caractère innovant et non cotées.
Choisir ce type de solution permet une réduction de son ISF jusqu’à 50% de son investissement (par exemple : 10K€ investi pourra entraîner jusqu’à 5K€ de réduction sur l’ ISF).
Il est conseillé de « bloquer » la somme investie pendant la durée de vie du fonds (entre 8 et 10 ans) afin de profiter un maximum d’une potentielle plus-value (le minimum de durée de détention est de 5 ans) : elle sera d’ailleurs faiblement fiscalisée au terme car assujettie uniquement à la CSG-CRDS.
Un Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) répondra aux mêmes caractéristiques hors la sélection des actifs qui est tournée vers les PME Régionales (minimum 60%).
Il est à noter que l’offre « FCPI » et « FIP » est exhaustive et la prise de risque est élevée car bon nombres d’entre eux dégagent une moins-value au final. L’analyse des produits, de leur équipe de gestion ainsi que de leur stratégie d’accompagnement des PME dans leur croissance doit être réalisée avec précision : la diversification des projets financés mutualise cependant le risque global.
Certains fonds éligibles à ce dispositif de réduction ISF investissent dans le secteur immobilier : une plus-value potentielle attendue plus limitée mais le risque peut sembler être plus maitrisé.
Le plafond de réduction est de 18 000 € par an.

Réduire son ISF par un investissement dans une PME

Si vous souhaitez entrer au capital d’une entreprise que vous avez ciblée, cet investissement vous permettra de réduire votre ISF de 50% du versement effectué. Le plafond de réduction maximale est fixé à 45 000 € par an.
La conservation des titres est de 5 ans minimum.
L’attractivité de cette opération se porte sur la participation concrète à une aventure entrepreneuriale qui peut s’avérer être très lucrative. En revanche, la liquidité est très limitée et peut être encadrée par un pacte d’actionnaire et une faillite de l’entreprise vous amènera à perdre tout ou partie de votre investissement.

Réduire son ISF en donnant à des Fondations, Etablissements de recherche, Entreprises d’insertion, …

Faire un don à ces « institutions » permet une réduction de son ISF de 75% du versement opéré : 10K€ donnés donne droit à une baisse de 7,5K€ de son ISF.
Le plafond de réduction est de 50 000 € par an.

Jusqu’au dépôt de votre déclaration et donc du paiement de l’ISF, ces investissements sont possibles et peuvent donc diminuer votre impôt. Le montant cumulé des 3 types de réduction stipulés dans cet article ne peut excéder 45 000 € / an. Dernier point à noter : pour le calcul des réductions, il est retenu par l’administration fiscale les versements effectués non pas au cours de l’année d’imposition mais entre les dates de dépôt de déclaration de l’année précédente et celle de l’année d’imposition (autrement dit la période Juin à Juin).

Edouard Vieilfault


CTA Guide pratique : pourquoi se faire conseiller par un professionnel du patrimoine

Découvrez notre page thématique sur comprendre et appréhender la fiscalité

 

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2017 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?