En 2014, le gouvernement souhaitait inciter les épargnants en assurance-vie à financer la croissance et l’emploi des PME. Pour ce faire, il décida de créer un nouveau support d’investissement : le fonds Euro Croissance.

Deux ans plus tard, ce nouveau support d’assurance-vie n’a pourtant pas encore trouvé son public. Il représente à peine 0.11% des 1 632 milliards d’euros d’encours d’assurance-vie en 2016, soit 1.9 milliards, bien derrière le fonds Euro et les encours en unités de compte.

Pourtant, dans un environnement où le rendement des fonds Euro devient de plus en plus ridicule (1.94% net de frais de gestion en moyenne en 2016), et où les unités de compte plus dynamiques peuvent rebuter les épargnants les plus averses au risque, le fonds Euro Croissance ne serait-il pas une alternative intéressante ? Les rendements de ces deux dernières années sont-ils engageants ?

En clair, le fonds Euro Croissance mérite-t-il votre attention ou non ?

Le fonds Euro Croissance : Qu’est-ce-que c’est ?

D’abord, une piqûre de rappel.

Si on prend les deux poches classiques d’un contrat d’assurance-vie, à savoir :

  • Le fonds Euro qui garantit à tout moment le capital investi, mais dont le rendement ne fait que baisser depuis plusieurs années,
  • Les unités de compte sans garantie du capital où le rendement peut être plus intéressant puisque lié à l’évolution des marchés financiers, ou à l’immobilier.

Le fonds Euro Croissance est un mixte des deux.

En effet, il vous offre une garantie du capital (allant de 80 à 100%) au terme d’une durée de détention prédéfinie. Attention, si l’on souhaite une garantie sur 100% du capital, cette durée sera au minimum de 8 ans. En contrepartie, l’assureur investit une partie de votre épargne « Euro Croissance » sur des supports dynamiques pour vous offrir une performance potentielle supérieure à celle du fonds Euro classique.

Concrètement, un fonds Euro Croissance est constitué d’une provision mathématique (qui garantit votre capital à échéance) et d’une provision de diversification (qui sert à améliorer le rendement du fonds).

La provision mathématique permettant à l’assureur de vous garantir le capital à échéance, est investie sur des actifs sécurisés comme des obligations d’Etat (au même titre que le fonds Euro classique), dont le rendement aujourd’hui est faible. La provision de diversification elle peut être placée en actions (cotées ou non cotées), obligations d’entreprises voire fonds boursiers.

Euro Croissance : Intéressant ou pas ?

Contrairement à un fonds Euro classique, la performance d’un fonds Euro Croissance est propre à chaque souscripteur puisqu’elle dépendra de la date d’entrée dans le fonds, et du rythme des versements.

En effet, la répartition entre les deux provisions peut changer chaque mois, suivant notamment l’évolution des taux d’intérêt. Donc suivant cette répartition au moment de son investissement, notre performance dans un fonds Euro Croissance peut différer de celle d’un autre souscripteur.

Autre point crucial, le rendement du fonds dépendant donc surtout de celui de la provision de diversification, il est exposé à la volatilité des marchés et peut donc être très faible en cas d’année boursière décevante.

Pour finir, le rendement que l’on reçoit d’un fonds Euro Croissance dépend de l’horizon de placement prédéterminé lors de sa souscription, et il faudra donc attendre le terme de cette durée de détention pour savoir quel a été la performance de son fonds.

Il faut donc faire bien attention à la performance annuelle annoncée d’un fonds Euro Croissance. A titre d’exemple, le fonds lancé par Generali a rapporté 4.15% à ses souscripteurs en 2016, après une performance de 5.74% en 2015.

Même si ces performances sont largement supérieures à celle d’un fonds Euro classique, elles sont globales (et peuvent donc varier grandement entre chaque souscripteur du fonds) et non acquis. Il suffit de plusieurs années de vaches maigres par la suite pour que la performance de votre fonds, une fois celui-ci arrivé à son terme, ne soit plus aussi attrayante.

 

Eric Sabrié, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Eric Sabrié

CTA des produits financiers couramment utilisés

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?