Investir en Bourse : PEA, Compte-titres ou assurance-vie ?

Entre le 18 août et le 24 août 2015, le CAC 40 a perdu 12%, les marchés américains sont aujourd’hui bien au-delà de leur niveau de 2009 et proches de leur plus hauts historiques. Deux facteurs sont donc évidents :

Les marchés sont aujourd’hui très volatiles, instables !

Ils permettent néanmoins de bénéficier de rendements élevés !

Qu’en-est-il pour investir en bourse ? En êtes-vous à votre première expérience ou bien rejoignez-vous les rangs d’investisseurs chevronnés, proches de la gestion de leur patrimoine financier ?

Cet article est destiné à tous ceux qui veulent débuter ou bien diversifier la partie la plus risquée de leur patrimoine, il analyse les avantages/inconvénients et la pertinence du PEA, du compte-titres et enfin de l’assurance-vie suivant le niveau d’évolution de votre patrimoine financier pour investir en bourse

L’assurance-vie : Entrez sur les marchés tout en conservant de la sécurité pour investir en bourse

L’assurance-vie est un placement qui permet de prendre du risque via son support « Unités de compte » tout en conservant une base sécurisée (le « Fond Euro ») afin d’éviter la débâcle en cas de correction boursière majeure. A ce titre, il s’agit d’un placement idéal pour commencer à vous familiariser avec les marchés financiers, vous ne pourrez en plus qu’investir dans des fonds de type OPCVM ce qui vous évite de mettre tous vos œufs dans le même panier.

Rajoutez à ça une dose de fiscalité avantageuse puisque l’assurance-vie vous procure un cadre d’imposition de vos plus-values particulier, vous passez du barème classique à celui d’un prélèvement forfaitaire libératoire de l’impôt. Une fois les huit ans de détention atteints, vous bénéficiez par exemple d’un prélèvement de 7.5% après un abattement de 4 600€/personne (et donc de 9 200€/couple marié).

Et n’oublions pas l’avantage à (très) long terme: Vous pourrez « léguer » vos plus-values boursières à vos enfants, en bénéficiant d’un bel abattement.

Seul hic, les frais de gestion et d’arbitrages du contrat liés à une performance faible de la partie sécurisée fond euro, risquent d’amputer le potentiel de rendement de votre portefeuille d’OPCVM … et vous ne pouvez pas investir directement dans les actions de votre entreprise favorite, côtée ou non !

Le Plan Epargne Actions : Rajoutez une petite merveille fiscale à votre attirail pour investir en bourse

Le Plan Epargne Actions ( « PEA » pour les intimes) est devenu un incontournable pour tout investisseur dynamique qui se respecte, et la raison en est très simple : Il bénéficie du meilleur cadre fiscal, touts placements confondus.

Attention, il ne vous permet que d’investir dans les actions d’entreprises européennes.

Dans le camp des avantages, la fiscalité tient la place de premier puisque vous êtes tout bonnement exonéré d’imposition sur vos plus-values après 5 ans (exception faites des prélèvements sociaux de 15.5%). Autre avantage, vous pouvez investir en titres vifs ou dans des fonds suivant le niveau de diversification que vous souhaitez.

Attention néanmoins car la fiscalité fait figure de « fruit défendu »,  si vous sautez dessus et retirez  des fonds de votre PEA, suivant la période de détention, il deviendra un compte-titres ou vous ne pourrez plus l’abonder.

Gardez donc votre PEA au moins huit ans, visez le plafond d’abondement (150 000€ depuis 2014), faites attention à suivre sa gestion et vous n’aurez pas à regretter votre placement.

Le compte-titres : Perfectionnez votre patrimoine financier

Le compte-titres est en fait un portefeuille de titres financiers que vous détenez auprès de votre banque. Il vous permet d’investir dans n’importe quel marché et donc de vous diversifier à l’international.

Par contre, sur le plan fiscal, il ne concède pas d’avantages comme l’assurance-vie et le PEA puisque vous serez soumis au barème progressif. Il vous concède néanmoins un abattement suivant la durée de détention (jusqu’à 65% après 8 ans).

En résumé, commencez à investir en Bourse via une assurance-vie si votre première préoccupation est de contrôler le risque, un PEA si vous souhaitez rapidement bénéficier du meilleur cadre fiscal … et vous ne devriez jamais commencer par un compte-titres, il n’est que là pour fignoler votre patrimoine financier.

Auteur : Mathias François-Dourthe

Découvrez notre page thématique sur :


New Call-to-action

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?