Placement financier

Le placement financier est réalisé avant tout dans le cadre d’une stratégie d’investissement. Lorsqu’il s’agit de chercher un placement qui capitalise, surtout lorsqu’on est prêt à prendre des risques dans le but d’avoir le meilleur rendement, il s’agit d’une solution valable.

Actuellement, face à la baisse des taux, à la fiscalité ardue et à la volatilité des marchés, il convient de bien examiner les différentes solutions de placement financier avant d’allouer son budget.

Ce qu’il faut savoir, c’est que dans l’absolu, il n’existe pas de meilleur placement. Il est nécessaire de réaliser un audit de sa situation personnelle, professionnelle et patrimoniale, afin de déterminer son profil d’investisseur et de trouver le cas échéant le placement adapté à ce profil et à l’objectif visé.

En termes de placements financiers, on peut trouver une multitude de solutions:

  • L’épargne réglementée (Livret A, LDD, CSL)
  • Les Livrets d’Epargne (PEL, CEL,)
  • L’assurance vie en fonds en euros ou en unités de compte
  • Le contrat de capitalisation
  • Les produits boursiers (actions, obligations, OPCVM, via compte-titres ou PEA)
  • L’épargne retraite (PERP, PERCO, PREFON)
  • Les fonds à risques (FIP, FCPI, FCPR)

Le panel est large et les options sont extrêmement variées.

Avoir son argent disponible

Détenir un placement sans risque, garder son argent disponible à tout moment tout en ayant un minimum de rendement, c’est possible.

Les livrets d’épargne et certains livrets réglementés permettent de garder son argent disponible tout en rapportant des intérêts.

Le contrat d’assurance-vie part également sur le même principe, avec un rendement meilleur, mais si l’argent est retiré trop tôt, la fiscalité vient diminuer la performance réalisée.

Le placement financier sans risque qui assure la plus grande liquidité reste le livret bancaire de type Livret A, LDD, CSL.

Investir sur le moyen ou long terme dans un placement financier

On peut avoir de l’argent et ne pas en avoir besoin immédiatement. Il existe des placements financiers adaptés à ce genre de situation. L’assurance-vie avec des supports en fonds en euros offre la garantie de ne pas voir son investissement perturbé par les marchés boursiers et par conséquent de ne pas voir s’effondrer son capital investi (on parle de 2% de rendement annuel).

Les supports réglementés, tels que le PEL par exemple, peuvent également être envisagés même si leurs rendements restent un peu moins élevé que ceux des fonds en euro des contrats d’assurance-vie (le taux de rendement brut est de 1,5%).

Les placements financiers privilégiant la performance

Si l’on est attiré par des rendements plus importants que les placements financiers à capital garanti, il faudra  alors se tourner vers des supports plus risqués, comme les unités de compte de l’assurance-vie ou la bourse.

Le gain sera alors beaucoup plus alléchant mais le risque de perte sera également à prendre en compte.

La chose essentielle à saisir est lorsqu’on effectue un placement en bourse par exemple, il faut s’attendre à une volatilité plus importante de son capital. Autrement dit, investir en bourse, c’est accepter le risque de réaliser une moins-value si l’on souhaite retirer son argent à un instant T.

Il faut se montrer patient avec des placements financiers en bourse. Le PEA, plan d’épargne en actions, permet de gérer ses investissements au sein d’une enveloppe qui bénéficiera d’avantages fiscaux au bout de 2 puis 5 ans.

Investir dans un fonds adapté à sa situation

Placer ses liquidités dans un fonds d’investissement, connu également sous le nom d’organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), procure un certain nombre d’avantages et reste un placement qui permet de s’adapter au profil d’investisseur, que ce soit pour les SICAV (Sociétés d’Investissement à Capital Variable) ou les FCP (Fonds Communs de Placement).

Une gestion déléguée : les capitaux placés sont gérés par une équipe de professionnels qui opèrent des arbitrages fréquents dans l’allocation d’actifs du fonds de manière à s’adapter au contexte économique et à répondre aux objectifs. Dans cette situation, il est nécessaire d’évaluer le niveau de compétence du gérant.

Diversifier son portefeuille : Ne pas placer tous ses œufs dans le même panier, cela reste la base pour un patrimoine financier. Le fait d’investir dans un fonds aide à mutualiser le risque puisque le gérant, grâce à la collecte de capitaux des différents investisseurs, va diversifier le portefeuille en pariant sur plusieurs lignes d’actifs et différents marchés.

La variété de fonds: Quel que soit le profil d’investisseur, il existe une multitude de fonds qui répondent au degré d’aversion au risque, tout simplement le seuil maximal de risque et de perte potentielle que l’on soit prêt à accepter. Fonds actions, obligataires ou bien monétaires n’ont pas le même niveau de risque. Les fonds diffèrent aussi de par la taille des actifs sous-jacents (small, mid ou large cap).

La liquidité : Un investisseur ayant un besoin de liquidité doit pouvoir vendre ses parts à la valeur de marché des actifs qu’il détient à tout moment. Les fonds grand public offrent de ce point de vue là une liquidité généralement assez importante (inférieure à 48h).

Le choix d’un fonds doit reposer sur trois éléments majeurs : votre objectif de rendement, votre profil de risque et votre horizon de placement. Bien entendu, chaque placement a un risque que ce soit l’incertitude des cours (la volatilité) ou bien l’inconvénient d’avoir des frais facturés même en cas de résultats négatifs.

Obtenir une rente grâce à un placement financier

Certains placements permettent d’obtenir une rente au moment de la retraite : PERP, PERCO, Article 83, etc. Un abondement régulier sur l’un de ces placements permet de constituer un capital qui versera un revenu à la retraite. Reste à étudier le taux de conversion (i.e. le niveau de revenu distribué en fonction du capital constitué) de la rente et le potentiel avantage fiscal sur les versements (en partie déductibles). A l’inverse des livrets bancaires ou contrats d’assurance-vie, ce type de placements est quasi illiquide : le capital n’est disponible que sous certaines conditions (chômage, acquisition de la résidence principale, etc.)
Chaque placement financier reste donc adapté aux caractéristiques d’un profil d’investisseur et de son objectif. En revanche il n’est pas évident pour l’investisseur de connaître le placement financier qui correspond à son besoin. C’est dans ce choix qu’un conseiller peut intervenir pour l’aider à prendre la meilleure décision.


Développer son patrimoine grâce à une séance de conseil

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?