Qu’est-ce qu’un investissement rentable ?

La rentabilité financière d’un investissement rentable se définit par la capacité des capitaux investis à produire un niveau de profit, capitalisé ou distribué. Ramené aux démarches patrimoniales, ce concept est plus délicat à visualiser car de nombreux paramètres rentrent en jeu. Quels sont-ils et comment juger un investissement rentable ?

Investissement : Quelle mesure de la rentabilité faut-il retenir ?

La rentabilité se quantifie généralement sous la forme d’un rendement : un pourcentage, annuel, positif ou négatif, qui représente l’évolution d’un capital d’une année à l’autre. Cependant, pour un investissement, le rendement peut être présenté sous différentes formes :

  • rendement annuel brut: il s’agit purement et simplement du fruit annuel de l’investissement. Par exemple : un loyer perçu charges comprises.
  • rendement net de frais: au fruit se déduit un ensemble de charges, comme par exemple des frais de gestion sur les unités de compte d’une assurance-vie, des travaux sur un appartement, etc.
  • Taux de Rendement Interne (TRI) : ce taux d’actualisation permet d’évaluer la rentabilité d’un projet global. Il prend en compte l’investissement initial bien sûr, mais aussi les flux de trésorerie : épargne mensuelle affectée sur le placement, revenus tirés du placement, fiscalité des revenus, évolution du capital, évolution des revenus, etc. La méthode de calcul du TRI intègre la date de chaque flux, c’est-à-dire son positionnement dans la « timeline » du projet, ce qui permet d’obtenir des valeurs actualisées, qui sont donc comparables.

Le choix de la mesure dépend de la nature de l’investissement. Pour un investissement étalé sur une longue période, privilégiez le taux de rendement interne. Par exemple, pour un investissement immobilier locatif avec un emprunt. Concernant les investissements en cash sur des produits bancaires par exemple, le rendement annuel net de frais est suffisant. De manière générale, il est préférable de toujours considérer un rendement net de frais, qui peuvent substantiellement varier d’un établissement ou d’un bien à un autre.

Investissement rentable : Quels éléments parallèles à prendre en compte ?

Chaque investissement rentable intervient pour un objectif, ce qui le fait rentrer dans une sphère bien précise, à l’intérieur de laquelle sa rentabilité pourra être comparée à celle d’autres investissements. Par exemple, la comparaison des loyers entre deux appartements de même valeur ou encore la comparaison entre deux fonds en euro obligataires. A l’intérieur de chaque sphère, des éléments sont à évaluer :

  • La fiscalité : ne jamais l’oublier, c’est une règle d’or. Pour un investissement locatif par exemple, il faut se méfier des simulations autofinancées (i.e. les loyers remboursent les mensualités d’emprunt) que l’on peut vous recommander, alors qu’en réalité il faudrait ajouter une charge fiscale qui peut correspondre à plus de la moitié du loyer.
  • Le coût d’opportunité : il s’agit du potentiel de rendement sur un autre produit similaire. La question soulevée par le coût d’opportunité est la suivante : est-ce que je peux trouver une meilleure rentabilité sur un autre investissement, avec un même niveau de risque et de liquidité ? Par exemple, de deux fonds en euro investis en obligations d’Etats, lequel offre le meilleur rendement annuel? De deux fonds actions poursuivant le même indice de référence, lequel à la meilleur track record net de frais de gestion ?
  • L’impact d’un investissement sur d’autres postes du patrimoine : attention à ne pas être attiré par un investissement supposé hautement rentable si celui-ci déséquilibre votre patrimoine. Par exemple, il est conseillé de ne jamais réduire à zéro votre matelas de liquidités pour investir sur un placement, ou encore de vous exposer outre mesure sur les marchés.

Investissement rentable : Comparer avec ce qui est comparable

Chaque investissement rentable comporte un risque. En ce sens, un placement bancaire de type Livret A ne peut être comparé à un produit structuré. Pour deux investissements, vous pouvez simplement estimer la perte en capital maximale d’une année à l’autre pour savoir s’ils sont comparables en matière de risque. Par ailleurs, lorsque vous hésitez entre deux placements, n’oubliez pas de prendre en compte  la durée de l’investissement. La rentabilité d’un placement sur 4 ans et celle d’un investissement sur 10 ans n’est pas forcément comparable même si le rendement annuel offert est le même. Plus un investissement est long, plus la justesse de sa rentabilité à vos yeux sera importante puisqu’il monopolise du capital ou de l’épargne régulière qui ne peut être investi ailleurs.

Un investissement rentable est avant tout un investissement qui vous satisfait. Pour savoir ce qui nous satisfait, il faut arriver à se projeter et à quantifier : j’ai 100 000€ à placer, quelle somme aimerais-je avoir dans 5 ans, 10 ans, 20 ans ? Mon objectif est-il simplement de conserver mon capital ou bien de doubler la mise ? Enfin, il est toujours nécessaire de prendre du recul et de raisonner de manière globale, de sorte à définir un niveau de rentabilité acceptable pour chaque poche (sans risque, immobilier, actions, etc.) de votre patrimoine.

Quelle stratégie rentable aujourd’hui ?

Aujourd’hui les investisseurs font face à un contexte inédit : faire fructifier leur capital dans un environnement de taux négatifs et de marchés très volatils. Les placements monétaires ne rapportent plus rien, voire s’érodent. A l’opposé, les places boursières subissent l’incertitude liée aux prochaines échéances :

  • Politiques : élections en France, en Allemagne, mesures à venir de Donald Trump
  • Economiques : Brexit, remontées des taux américains, dette grecque
  • Géopolitiques : Syrie, tensions avec la Russie

Enfin, le marché de l’immobilier est assez hétérogène, que ce soit d’un point de vue typologique ou géographique. La récente embellie du marché (+2,6% sur l’ancien à Paris entre mi-2015 et mi-20161) ne permet pas d’en affirmer la solidité : une remontée des taux à terme pourrait entrainer une chute des prix.  Cette remontée a débuté sur un rythme assez lent en ce début d’année 2017, mais gare aux conséquences d’une accélération brutale.

Le tableau semble noir, en tout cas difficile à décrypter. La diversification au travers de placements présentant un niveau de risque et de liquidité différents est une des clés pour à la fois préserver le patrimoine et le développer sur fonds d’opportunités. Enfin, se rapprocher d’un conseiller reste la meilleure solution pour optimiser vos placements. Non seulement il saura vous dire quelle seront les solutions les plus adaptées en fonction de votre situation, de vos objectifs et de votre profil d’investisseur, mais en plus il vous apportera toutes ses connaissances des produits financiers les plus performants de la place.

Grégoire Charvériat, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Grégoire Charveriat

CTA

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2017 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?