Un regain de forme des épargnants pour le livret A

Après un début d’année marquée par la décollecte des épargnants sur le Livret A, ce produit d’épargne vient de connaître trois mois d’affilée de collecte positive.

Ce regain d’intérêt pour ce produit, réputé comme étant le préféré des français, a ainsi attiré près de 400 millions d’euros, même si la collecte cumulée depuis le début de l’année reste négative et se chiffre à – 0,62 milliards d’euros (source : Caisse des Dépôts).

Comment en est-on arrivé à avoir un regain de forme pour ce produit d’épargne surtout quand on sait que l’année 2015 a été marquée par une collecte négative de -9,29 milliards d’euros ?

Livret A : Des retraits massifs en 2015 et 2014

L’année 2015 a été noire pour ce produit réglementé puisque les français ont tout simplement décidé de retirer une grande partie de leurs liquidités de ce support. Au total, ce sont 10 mois de décollecte qui se sont suivis sur cette année, portant à un peu plus de 9 milliards d’euros le montant des retraits. La décollecte signifie que le montant des retraits est supérieur à celui des dépôts.

Cette décollecte a semblé subir le passage du taux de 1 à 0,75%, ce qui a poussé les ménages à retirer massivement de leur livret pour se diriger vers des supports à meilleur rendement.

Il faut savoir que 2014 a aussi été sombre en terme de collecte cumulée, puisque la décollecte était de 6,13 milliards d’euros.

Ce qu’il faut souligner pour 2015, c’est que cette année représente un record en termes de retraits sur les deux dernières décennies. L’ancien record était de -8,35 milliards d’euros en 1996.

La baisse du rendement du Livret A n’a fait que décourager les ménages à se diriger vers ce produit avec comme seul avantage d’être défiscalisé et totalement et liquide.

Cette décollecte a vu également les dépôts à vue des français progresser de 33,5 milliards d’euros (source : les Echos), signe de leur déception sur la performance de ce placement sans risque.

Livret A : Le regain de forme

L’année 2016 a donc été marquée par la succession de 3 mois de collecte positive, une première depuis 2013. Il y a eu donc plus de dépôts que de retraits pour la période de mars à mai.

Ce niveau élevé d’épargne ne permet pas encore de justifier un retour de l’attractivité pour ce placement traditionnel.

Le mois de mars est généralement propice à l’épargne dans la mesure où ce mois présente peu de vacances et surtout génère peu de dépenses, en particulier par rapport aux différentes taxes (d’habitation ou foncière).

Ce choix de placement s’inscrit plus dans une stratégie d’économie, dans le but de faire face à des dépenses futures diverses. On peut citer notamment les charges d’impôt ou encore les vacances d’été à financer.

Si les marchés financiers continuent d’afficher un niveau de volatilité relativement important, le Livret A pourrait même en profiter pour reprendre quelques couleurs.

L’idée est de savoir si cette reprise est durable ou bien simplement une impulsion de la part des épargnants. La prochaine révision du taux du 1er aout nous en dira un peu plus.

Retrouvez tous nos articles sur l’actualité

Eric Sabrié, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Eric Sabrié

CTA des produits financiers couramment utilisés

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2017 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?