Lors de la mise en location d’un logement, l’investisseur est confronté à 2 choix : louer son bien vide ou meublé. Chacune de ces options offre ses lots de contraintes et d’avantages.

En effet, les propriétaires-bailleurs avisés témoignent souvent de l’avantage de la location meublée en matière de rendement. Elle est jugée plus intéressante que dans le cas d’une location vide, aussi bien en termes de revenus locatifs que de fiscalité. Le risque que la location meublée et la location vide partagent est la vacance locative. Dans un tel contexte, la location meublée peut être pénalisée par le coût d’entretien et de renouvellement mobilier (si nécessaire).

Ces dernières années, grâce à Internet, les locataires ont plus de visibilité sur l’offre locative disponible et deviennent de fait plus exigeants quant aux critères des logements qui leur sont proposés (agencement, luminosité…).

Le choix entre ces deux formules locatives dépend donc des objectifs que l’on se fixe et du temps que l’on veut y consacrer.

La location meublée : souplesse et rentabilité

La loi Alur a publiée par décret une liste officielle de meubles jugés indispensables pour tout logement meublé (literie, plaque de cuisson, réfrigérateur, luminaires, étagères de rangement…). Depuis le 5 août 2015, les propriétaires-bailleurs sont donc contraints de la respecter, ce qui engendre pour beaucoup de nouvelles charges. Cette mesure vient alourdir la charge du bailleur qui la répercute ensuite sur le montant du loyer (quand celui-ci n’est pas plafonné).

La location meublée offre une certaine souplesse dans la gestion locative ; le propriétaire peut en effet récupérer le bien tous les ans (préavis obligatoire de 3 mois), contre 3 ans pour une location vide (préavis fixé à 6 mois). Elle permet également de proposer des loyers de 10% à 20% plus importants qu’une location vide.

La location vide : gain de temps et d’investissement

La location vide présente elle aussi des avantages aux propriétaires qui ne veulent pas consacrer trop de temps à la gestion et à l’entretien de leur investissement. On constate également que la vacance est moins importante dans les logements loués vides, les loyers étant moins élevés.

Une location meublée se loue 5 à 30% moins chère qu’une location meublée, ce qui augmente son attractivité surtout dans les villes où le prix des logements flambent.

Les 2 modes de location bénéficient d’avantages fiscaux complètement différents selon le régime fiscal choisit par le propriétaire. Plusieurs facteurs sont donc à prendre en compte dans le choix entre la location vide et meublée.

Le statut de loueur meublé non professionnel (LMNP) permet aux propriétaires-bailleurs de logements vides ou meublés de réaliser de fortes économies d’impôts (revenus défiscalisés, récupération de la TVA, amortissements…). N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un professionnel de l’immobilier locatif pour en savoir plus.


CTA Investir dans l'immobilier

Découvrez notre page thématique sur le patrimoine immobilier : saurez-vous éviter les pièges ?


Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?