PEL ou CEL, que choisir ?

Parmi les outils spécifiques d’épargne, les plus séduisants aux yeux des français sont les outils d’épargne logement.

Il est vrai que la possibilité d’épargner tout en se donnant la possibilité de financer sa résidence principale est une promesse alléchante.

Mais voilà : comment choisir entre le PEL (plan d’épargne logement) et le CEL (compte épargne logement) ? Il est parfois malaisé de saisir la différence entre ces deux produits d’épargne.

Voyons le fonctionnement de chacun d’eux pour faire le point sur leur fonctionnement et leurs avantages et/ou inconvénients pour optimiser mes placements.

Le plan d’épargne logement

Il s’agit de constituer une épargne bloquée qui produit des intérêts et peut permettre d’obtenir un prêt immobilier.

Durée du contrat
La durée minimale de ce contrat est de 4 ans et sa durée maximale de 10 ans. Passée la 10ème année, les versements ne sont plus autorisés. En revanche, le PEL continue de produire des intérêts pendant 5 ans.
A noter que tout retrait anticipé dans les 4 premières années entraîne sa clôture et la perte des avantages qui y sont liés.
A la fin de cette période, le PEL est transformé en produit d’épargne classique.

Versement initial
225 €

Montant des versements annuels
540 € au minimum

Périodicité des versements
Le contrat établi entre le prêteur et l’emprunteur détermine la périodicité des versements. En règle générale, les établissements bancaires proposent les modalités de versement suivantes

  • 45 € par mois ou
  • 135 € par trimestre ou
  • 270 € par semestre.

Des versements exceptionnels et complémentaires peuvent être faits à tout moment.

Montant maximal du PEL
Le plafond maximal des dépôts pouvant être fait sur un PEL est de 61 200 € (hors intérêts).

Rémunération
Celle-ci dépend de la date d’ouverture du PEL :
Pour les contrats ouverts du 1er août 2003 au 31 janvier 2015 : le taux est de 2,5%

Pour les contrats ouverts du 1er février 2015 au 31 janvier 2016 : le taux est de 2%
Pour les contrats ouverts depuis le 1er février 2016 : le taux est de 1,5%

Les intérêts
Les intérêts, soumis aux prélèvements sociaux, sont exonérés d’impôt sur le revenu jusqu’à la veille du 12e anniversaire du PEL.
Ils sont capitalisables et produisent des intérêts supplémentaires.

Le compte épargne logement

Son fonctionnement est plus souple puisque les sommes sont disponible à tout moment et les versements réguliers ne sont pas obligatoires.

Versement initial

Il est fixé à 300 €.

Montant des versements annuels
Les versements sont donc libres mais ne peuvent être inférieurs à 75 €.

Montant maximal du CEL
Il est de 15 300 €.
Les retraits sont tout à fait possibles et peuvent se faire à tout moment. En revanche, le compte doit disposer d’un solde de 300 € minimum.
Si un retrait porte le solde du compte à moins de 300 €, le CEL est alors clôturé.

Rémunération
La liberté quant aux versements et aux retraits comporte une contrepartie : le taux d’intérêt du CEL est de 0,5%.

Les intérêts
Ils sont capitalisables comme pour le PEL.
Grosse différence entre le CEL et le PEL : les intérêts ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu.
Ils restent soumis néanmoins aux prélèvements sociaux.

Si le PEL et CEL permettent tous d’eux d’obtenir un prêt bancaire à un taux avantageux pour l’achat d’un bien immobilier ou la rénovation de son logement, le prêt accordé à l’issue du CEL sera inférieur à celui du PEL.
Voici à nouveau une contrepartie de la souplesse du compte d’épargne logement.

Edouard Vieilfault

Edouard Vieilfault, Auteur de l’article



CTA Guide pratique : pourquoi se faire conseiller par un professionnel du patrimoine

Découvrez notre page thématique sur :

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2017 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?