Assurance-vie hors succession

Avec 24,6 milliards d’euros de collecte nette en 2015, l’assurance vie est un véhicule d’épargne qui séduit. Attirés par sa liquidité et ses propriétés fiscales, les souscripteurs y trouvent surtout la possibilité de diversifier à souhait leur investissement dans cette enveloppe. D’un côté, la sécurité des fonds en euros, de l’autre le dynamisme des unités de compte. En 2015, les assureurs ont encouragé les épargnants à souscrire en unités de compte face à la baisse de rendement des fonds en euros. Résultat, la balance a penché vers les supports sans garantie… Une première dans l’histoire de l’assurance-vie. Cette transition à laquelle nous assistons n’est pas dûe au hasard.

Focus sur une formidable machine en proie à des vents contraires…

Comment fonctionne le fonds en euros de votre assurance vie ?

L’objectif lorsque l’on privilégie un placement sur le fonds euros est avant tout la sécurité. Le capital investi sur ce support est garanti par l’assureur. Une question se pose alors : comment l’assureur peut-il garantir un rendement aussi sécurisé ? Pour y répondre, il faut se pencher sur les placements opérés par les compagnies d’assurance.

Pour offrir une garantie en capital, l’assureur doit lui-même bénéficier d’une garantie sur ses actifs. Ses placements sont donc majoritairement faits sur le marché obligataire. Pour servir un rendement à 2,15% (taux moyen en 2015), l’assureur doit parvenir à dégager plus afin de couvrir ses charges de gestion. Aujourd’hui, la moyenne des rendements des obligations à 10 ans des Etats de la zone euro dépasse légèrement 1%. Afin de servir la part manquante, les compagnies d’assurance jouent sur un principe fondamental : la mutualisation entre les générations. Les premiers souscripteurs qui ont bénéficié de taux obligataires élevés partagent une part de leur rendement avec les assurés arrivés après, lorsque les taux ont baissé.

Mais pour combien de temps ce modèle sera-t-il encore viable ?

Pour comprendre pourquoi le rendement de la poche euros de votre contrat d’assurance vie est à la baisse, il est nécessaire d’observer l’évolution du marché obligataire. Depuis trente ans, les taux des emprunts d’Etat (OAT) n’ont cessé de fléchir, comme l’indique le graphique ci-dessous.

agence france tresor

Les taux ne pouvant plus beaucoup baisser, les effets de la mutualisation entre les générations vont s’estomper. L’effet inverse peut même se produire en cas de remontée des taux.
Pour compenser cela, les assureurs pourraient être tentés de prendre d’avantage de risques afin de maintenir des rendements attractifs pour leurs clients. Cependant cette option ne présenterait aucun gage de sécurité, compte tenu de la conjoncture qui rode actuellement sur les marchés financiers. De plus, les normes prudentielles de Solvabilité 2 pénalisent la prise de risque, ainsi que l’allongement des maturités.

Mais alors comment certains fonds en euros parviennent-ils à servir des rendements parfois supérieur à 3% ? Certaines compagnies d’assurance bénéficient d’une provision pour participation aux excédents, sorte de report à nouveau, qui leur permet de distribuer 0,20% à 0,30% de plus. Le volume d’actif géré par les assureurs est aussi à prendre en compte. Enfin, il existe aujourd’hui des solutions innovantes qui visent à compenser ces rendements de moins en moins attrayants.

Les fonds euros immobilier, l’alternative ?

Les avantages du fonds en euros, mais avec une performance revue à la hausse. C’est la formule proposée par les fonds euros immobilier. Le schéma est également tout autre. Au lieu de se restreindre au marché obligataire, ces supports sont investis en immobilier tertiaire. Une sélection rigoureuse des investissements immobiliers est primordiale pour proposer à l’arrivée un rendement intéressant.

Par ailleurs pour permettre un rendement boosté, certains assureurs allouent une fraction de l’actif du fonds aux marchés actions lorsque les conditions sont favorables.

L’immobilier joue, au sein d’un portefeuille, le rôle d’un amortisseur du risque global. Il ne s’agit pas d’un actif sans risque, mais d’un actif qui diminue le risque global d’un portefeuille en contrepartie d’un aléa sur la liquidité. Dans le cas d’immeubles constituant l’actif d’un fonds en euros, l’aléa sur la liquidité est assumé par l’assureur.

On distingue aujourd’hui deux marchés de l’immobilier extrêmement différents, à savoir : l’immobilier résidentiel, et l’immobilier d’entreprise. L’immobilier résidentiel est caractérisé par un rendement faible, l’immobilier d’entreprise par un rendement élevé (rendement locatif supérieur à 4,5% en 2014 (source : IPD))

Les loyers constituent une source de revenus stable et prévisible. Les loyers sont sécurisés par les baux rendant le revenu acyclique, résistant en cas de crise. Un bail commercial ne peut, en effet, être dénoncé avant son terme (3, 6, 9 ans, voire plus), d’où une excellente visibilité sur les revenus futurs.

Evidemment, à l’instar des fonds euros, le capital est garanti à tout moment et le rendement annuel est définitivement acquis. Au final, en comparant les différents fonds euros immobilier, on se rend compte que les rendements dépassent tous les 3%.

Les fonds euros obligataires classiques sont donc contraints à une perte de vitesse significative. Il existe aujourd’hui une « niche » avec les fonds euros-immobilier. Il s’agit cependant d’une opportunité ponctuelle, car le système est peu compatible avec une souscription de masse, car trop d’encours entrainerait un risque de liquidité trop important pour les assureurs. Il y a donc un intérêt à profiter maintenant des taux proposés par ces fonds euros immobilier avant qu’ils ne soient plus proposés à la souscription.

Bruno Falcão

CTA Optimiser le couple rendement - risque de ses assurances

SOURCE(S) : 

http://www.investkeeper.com/blog/placement/

http://www.investkeeper.com/assurance-vie-succession/

http://www.investkeeper.com/assurance-vie-beneficiaires/

http://www.investkeeper.com/comment-fonctionne-rachat-partiel-en-assurance-vie/

http://www.investkeeper.com/comment-conserver-du-rendement-sur-votre-assurance-vie/

http://www.investkeeper.com/transfert-assurance-vie/

http://www.investkeeper.com/fonds-en-euros-perspectives-futures/

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?