Comment investir sa capacité d’épargne ?

La définition de ce qu’est la capacité d’épargne est plus facilement compréhensible via un raisonnement logique :

capacite epargne

En moyenne, notre capacité d’épargne représente environ 15 % de notre revenu disponible (source INSEE). Mais l’objectif n’est pas ici de se perdre dans les statistiques, il faut savoir comment faire travailler cette capacité d’épargne judicieusement ?

Eh bien, tout dépend de votre horizon de placement …

A court terme, investir dans un matelas

A horizon inférieur à quatre ans, votre capacité d’épargne va servir à gonfler vos liquidités existantes, vos livrets bancaires peu (voir pas) rémunérateurS mais néanmoins complètement sécurisés et disponibles. L’utilité est de venir raffermir votre matelas de sécurité, à savoir le capital disponible à tout moment qui va vous servir de sécurité financière face à des évènements imprévus, et de vous constituer une base d’investissement au terme des deux ans.

Exemple : Mr X investit 200€/mois dans un livret A à 0.75%, il récupère 4 854€ au bout de 2 ans.

A moyen terme, pensez à une première diversification des investissements

Si votre horizon de placement est situé entre quatre et huit ans, votre capacité d’épargne devient une opportunité de diversification patrimoniale efficace qui vous permettra d’aller chercher vos premiers investissements.

L’objectif est ici de diversifier vos sources de rendement, et idéalement de sortir de la zone des 1% qui représente la moyenne de rendement de vos liquidités, tout en conservant une bonne base de sécurité car, à ce stade, le capital que vous constituerez en huit ans peut vous servir pour un investissement de taille conséquente (par exemple, un apport pour votre future résidence principale).

Exemple : Mr X place 200€/mois dans une assurance-vie à majorité sécurisée, au rendement annuel moyen de 3% net. Il en retirera 25 000€ au bout de 8 ans.

A long terme, les marchés vous attendent.

A horizon supérieur à 8 ans, votre capacité d’épargne est un levier d’investissement sur les marchés financiers, aussi bien européens (via un Plan Epargne Actions), qu’internationaux (via un compte-titres classique). L’objectif est ici venir lisser votre performance au fil du temps tout en utilisant l’investissement de votre épargne annuel pour vous diversifier quant aux fonds ou actions dans lesquels vous décidez de porter votre attention.

Exemple : Mr X place 200€/mois dans son PEA, au rendement annuel moyen de 6% net. Au bout de dix ans, il se sera construit un capital de 38 000€.

Au-delà, l’immobilier vous tend les bras.

A horizon d’investissement dix ans et plus, votre capacité d’épargne vous permet d’emprunter et donc de bénéficier du levier de la dette. L’objectif est donc d’investir dans de l’immobilier locatif en vous constituant tout de suite un capital que vous repayez progressivement à la banque prêteuse.

Exemple : En allouant 250€/mois au schéma, Mr X peut dès aujourd’hui se constituer un capital de 100 000€ de parts de SCPI via un emprunt sur 20 ans. Au bout de 10 ans, il pourra les revendre pour encaisser sa plus-value éventuelle ou bien attendre l’échéance de son emprunt pour en percevoir un revenu complémentaire.

L’investissement de votre capacité d’épargne dépend donc de votre horizon de placement, en gardant à l’esprit que plus celui-ci est élargi et plus vous pouvez prendre de risques puisque vous lisserez votre rendement (et votre risque) au fil des années.

Mathias François-Dourthe

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?