Quelle est ma capacité d’épargne ?

La capacité d’épargne est un atout indéniable pour développer son patrimoine. Lorsqu’aucune liquidité n’a pour vocation d’être placée, l’épargne régulière est un excellent substitut pour optimiser ses rentrées d’argent en vue d’atteindre vos objectifs patrimoniaux. Néanmoins qu’appelle-t-on réellement capacité d’épargne et comment évaluer la sienne ?

Qu’est-ce qu’une capacité d’épargne ?

La capacité d’épargne est définie comme la différence entre les revenus d’un foyer et ses charges. Dans les charges du foyer sont à prendre en compte le remboursement des mensualités d’emprunt, les impôts, et toutes les charges liées au train de vie.

Attention : il ne faut pas confondre la capacité d’épargne avec la capacité d’endettement. La capacité d’endettement est un ratio calculé par les banques pour déterminer la hauteur à laquelle vous pouvez vous endetter. Ce ratio ne prend pas en compte les dépenses quotidiennes ou encore les impôts.

Il est nécessaire de manière générale de ne pas prendre en compte l’épargne forcée dans sa capacité d’épargne, comme par exemple les sommes versées sur un plan d’épargne entreprise.

Pourquoi identifier sa capacité d’épargne ?

Le fait de connaître le montant que l’on peut affecter de manière certaine à un placement à long terme donne une visibilité avantageuse sur le capital constitué et les flux de trésorerie à venir. Par exemple, une épargne de 500€ par mois placée à 3% par an pendant 15 ans permet de créer un capital de 111 593€.

Identifier sa capacité d’épargne va aussi servir à déterminer son évolution et donc appréhender au mieux ses projets en prenant en compte une hausse ou une baisse de cette capacité d’épargne durant une certaine période. Par exemple, les études supérieures des enfants vont impacter les charges des parents qui verront leur épargne mensuelle diminuer. Si un emprunt est contracté quelques années avant ces études supérieures, il faut s’assurer que l’augmentation des charges liées à l’éducation des enfants n’empêchera pas de rembourser le crédit, ou tout du moins, n’affectera pas le train de vie.

Comment la quantifier?

La fréquence mensuelle doit être retenue car elle s’aligne sur la fréquence des revenus du travail qui constituent la majeure partie des revenus globaux et peut se synchroniser avec une stratégie d’emprunt qui implique des remboursements mensuels.

La question à se poser est ensuite assez basique : que me reste-t-il à la fin du mois de manière sereine, c’est-à-dire sans que cela affecte mon niveau de vie? Si la réponse à cette question ne vous vient pas à l’esprit de manière précise, la variation de vos liquidités (comptes et livrets bancaires) va alors vous indiquer votre capacité d’épargne disponible.

Seulement après vient la question de savoir où doit être affectée cette épargne mensuelle.

Il faut savoir que le taux moyen d’épargne des Français en 2014 a été de 15,1% de leur revenu disponible (Source : INSEE).

Quelle évolution suit-elle ?

L’évolution de la capacité d’épargne est fonction de différents paramètres :

  • Evolution de la rémunération
  • Charges liées à l’éducation des enfants
  • Prêts immobiliers en cours

Le graphique ci-dessous montre l’évolution de la capacité d’épargne (en rouge) d’un couple de 44 ans ayant deux enfants de 10 et 12 ans. La capacité d’épargne du couple est d’aujourd’hui 1000€. Elle va évoluer en fonction :

  • de la progression de leur rémunération, ici estimée à 2% par an ;
  • des charges moyennes liées aux enfants : frais de scolarité et de logement par exemple. On voit que ces charges augmentent à l’approche des études supérieures et pendant ces études, puis disparaissent dès lors qu’ils rentrent dans la vie active ;
  • des deux emprunts immobiliers contractés par le couple :
    • un premier emprunt qui se termine dans 6 ans (800€ de mensualités)
    • un second emprunt qui se termine dans 12 ans (2500€ de mensualités)

 

Evolution de la capacité d’épargne d'un couple

EVOLUTION DE LA CAPACITE D’EPARGNE

Connaître cette évolution c’est d’abord pouvoir figer une épargne régulière de manière prudente mais c’est aussi pouvoir évaluer son potentiel de développement patrimonial à long terme, notamment au moment de la retraite. Enfin, connaître le niveau de sa capacité d’épargne permet d’utiliser les outils les plus adéquates pour atteindre ses objectifs patrimoniaux. 

Développer son patrimoine grâce à une séance de conseil

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?