Qu’est-ce que le « Crowdfunding » ?

Le financement participatif ou Crowdfunding (« financement par la foule ») est un phénomène qui a émergé très rapidement grâce à internet et aux réseaux sociaux. Né aux Etats-Unis, le crowfunding a explosé à partir de 2009.

Ce phénomène peut concerner tout un chacun et son succès grandissant a poussé les pouvoirs publics en 2014, à créer un cadre réglementaire pour l’exercice de cette nouvelle forme d’économie.

Comment fonctionne le crowdfunding ?

Principe du crowdfunding

Le financement participatif permet de faire financer un projet et de collecter des fonds financiers auprès d’un large public (personnes privées et personnes morales), au moyen de sites internet, sans passer par le circuit traditionnel des banques.

Le porteur de projet présente ce dernier sur internet et tente de convaincre les internautes de participer financièrement à la création de celui-ci.

Le projet peut-être de toute nature : artistique, humanitaire, social, innovant, numérique, entrepreneurial …

Fonctionnement du crowdfunding

D’un côté l‘épargnant qui investit une somme d’argent dans un projet qui lui tient à cœur et de l’autre, le porteur de projet, qui ne possède pas les fonds nécessaires pour le mettre en place. La rencontre des deux se fait sur des plateformes dédiées.

Les contreparties accordées aux participants au financement du projet peuvent prendre plusieurs formes :

* Le don. La participation de l’épargnant est sans contrepartie financière hormis parfois la remise d’un cadeau ou objet divers.
* Le prêt. L’épargnant qui a participé au projet attend le remboursement de son prêt. 
* La prise de participation : l’épargnant prend des participations dans la société créé et en attend des dividendes.

Concrètement, comment participer ?

Sur la plateforme choisie, le porteur de projet ouvre un compte, décrit son projet, précise le mode de financement désiré et son montant. De son côté, le contributeur sélectionne le projet qu’il souhaite soutenir ainsi que la forme de sa participation.

Une durée de contribution est fixée par la plate-forme.

Au terme de l’échéance de financement, deux solutions :

* le montant nécessaire au financement a été atteint, les comptes des participants sont débités, le porteur du projet reçoit les fonds.
* le montant n‘a pas été atteint, les fonds ne sont pas débités et les compteurs remis à zéro.

Les plate-formes peuvent être généralistes (Kisskissbankbank), spécialisées comme Mymajorcompagny destiné aux projets culturels, de prêt spécifiquement (Babyloan pour le micro-crédit solidaire), de financement avec prise de participation (SparkUp, Smartangels). A noter que les plateformes prennent une commission sur le montant des sommes récoltées de l’ordre de 5% à 12%.

Au vu du fonctionnement de cette nouvelle forme d’économie, on distingue très facilement les avantages de cette-ci. Mais des limites se font sentir malgré tout.

Les avantages et limites du crowdfunding :

* Le financement participatif permet de se libérer de la contrainte des banques 
* Le fonctionnement très simple de cette forme de financement offre une transparence totale au contributeur qui donne un sens à son épargne. Il participe ainsi à une économie solidaire. 
* La levée de fonds se fait très rapidement. De même manière pour le retour du financement et son éventuel échec. Les plateformes permettent de suivre en temps réel l’avancement de l‘opération en cours.

Quant aux limites du système, si elles sont minimes, elles existent néanmoins :

* Le crowdfunding peut-être plus coûteux qu’un emprunt bancaire : frais de communication, commission de la plateforme sans oublier les intérêts en cas de prêts
* Le crowdfunding requière beaucoup d’énergie en termes de présence et de communication auprès des contributeurs
* Echouer dans sa campagne de crowdfunding peut être dévalorisant pour l’image du projet et pour son porteur, la viralité d’internet étant à double tranchant …

Ce mode de financement participatif s’il peut être très séduisant à première vue, ne doit pas faire oublier les risques de défaillance de l’entreprise, inhérents à toute nouvelle création. Si les plateformes appliquent des critères de sélection très importants pour choisir les projets présentés, les impayés et les disparitions d’entreprise sont toujours à craindre.
Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les actifs prêtés ou investis par les contributeurs dans le projet sont bloqués durablement … c’est pour cela qu’il est toujours conseillé de diversifier ses investissements.

Auteur : Markentive

CTA

Découvrez notre page thématique sur :

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?