Retraites : quels sont les placements préférés des français ?

La retraite est une étape clé de la vie. Elle consiste en l’arrêt de la vie active, et s’accompagne le plus souvent d’une baisse de revenus significative de l’ordre de 50%. Par conséquent, elle constitue un enjeu majeur, notamment sur le plan patrimonial.

Ce constat est d’autant plus vrai que les français croient de moins en moins au système de retraites par répartition, comme le montre la dernière enquête IFOP commanditée par le Cercle de l’Epargne : cette inquiétude touche 70% des français, qui y voient un risque de faillite important. De plus, 73% des cadres craignent un effondrement des régimes complémentaires.

Pour autant, et c’est là un élément qui semble paradoxal, les français sont aussi de moins en moins convaincus par des placements d’épargne retraite. En effet, en 2016, 55% des français épargnent dans ce but, contre 57% en 2015.

On peut donc naturellement se demander quels sont les placements favoris des français pour préparer leur retraite.

 

Les choix favoris des français en matière de préparation à la retraite.

Cette même enquête IFOP en donne une réponse : pour 63% des français, c’est bien le fait d’être propriétaire qui est le plus impactant.

De moindre mesure, 31% estiment que l’investissement locatif est le plus pertinent et 30% misent sur les produits d’épargne à long terme.

Enfin, 22% des sondés donnent leur préférence aux produits d’épargne retraite spécifiques.

Concernant uniquement les produits d’épargne et de placements, l’immobilier locatif est cité à 65% comme le plus intéressant, suivi de très près par l’assurance vie à hauteur de 62%.

La pierre continue donc de rassurer.

L’assurance vie reste, quant à elle, tous objectifs patrimoniaux confondus, le placement préféré des français.

Pour les plus audacieux prêts à plus de rendement en contrepartie d’un risque plus élevé, ils sont 29% à considérer les actions comme des options judicieuses, et 19% pour les Sicav.

 

Les raisons de ces choix de placements.

Les explications de ces choix de la part des français sont compréhensibles :

Etre propriétaire de sa résidence principale signifie « avoir un toit », qui est un aspect psychologique primordial tout en étant rationnel. Cela implique de ne pas avoir de loyer à payer et d’espérer que l’emprunt souvent contracté à cet effet soit échu lors du départ à la retraite.

L’immobilier locatif assure la construction d’un patrimoine à transmettre en même temps que l’apport de revenus réguliers. Dans le cadre de certains dispositifs, il peut aussi offrir une réduction d’impôts entre temps.

D’un autre côté, les fonds euros des assurances vie ne procurent certes pas de rendements attrayants (en baisse constante), mais offrent une garantie en capital, primordiale en anticipation d’une baisse des revenus du travail.

Ces postes ont une caractéristique commune : ils sont très peu volatiles.

 

En bref

Pour conclure, dans un contexte de perte de confiance des français envers le système de retraite par répartition, ils sont une grande majorité à privilégier l’investissement locatif pour y palier.

Dans l’absolu, 73% d’entre eux donneraient leur préférence à l’immobilier locatif contre 23% aux placements financiers.

Si l’on ajoute à cela l’importance d’être propriétaire, notamment de sa résidence principale, la pierre reste le fer de lance des placements efficaces pour préparer sa retraite, d’après les français.

Les placements financiers répondent plus, dans leur esprit, à un objectif de dynamisation du patrimoine durant la vie active.

Eric Sabrié, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Eric Sabrié

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2017 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?