Les étapes essentielles pour réussir son optimisation fiscale

L’optimisation fiscale est le fait pour les contribuables, entreprises ou particuliers, d’utiliser les dispositifs offerts par le législateur pour gérer au mieux son patrimoine et bénéficier de réduction d’impôts.

En effet, dès lors qu’arrivent les premières feuilles d’imposition dans les boîtes aux lettres ou les boîtes mail, nous entendons autour de nous s’écrier “trop c’est trop !”, “marre de payer autant d’impôts”, “chaque année c’est toujours un peu plus” … Or, il existe des solutions légales et accessibles pour relâcher la pression fiscale et réduire le montant des sommes à payer au fisc.

Toutefois, si les solutions sont à portée de main, il convient de ne pas négliger certaines étapes importantes. Optimiser son patrimoine n’est pas un jeu, c’est une stratégie fine à mettre en place avec précaution et détermination.

Faire le bilan précis de sa situation fiscale

Cette étape est essentielle pour bâtir une réflexion et une stratégie d’optimisation fiscale.

Il s’agit de vérifier précisément le montant des impôts à venir. On ne parle pas ici d’une estimation mais bien d’une simulation, révélant avec une quasi­exactitude le montant de ses prochaines échéances. Connaître également sa tranche d’imposition est un point important. Par ailleurs, il est primordial d’être informé du montant total des avantages fiscaux dont vous pouvez bénéficier : 10 000 euros pour l’ensemble du foyer fiscal et 18 000 euros dans les cas d’investissements outre-mer.

Bien marquer la différence entre réduction fiscale et déduction fiscale

On a tendance à confondre les deux termes et à employer l’un pour l’autre. Or, ils ne désignent pas les mêmes opérations.

La réduction d’impôt est la même pour tous les contribuables tandis que la déduction d’impôt offre un avantage fiscal proportionnel à la tranche d’imposition. Ainsi, plus celle-ci est importante et plus la déduction est intéressante financièrement.

Cette distinction permet de choisir ensuite le dispositif qui sera adapté à sa situation et à ses objectifs.

L’optimisation fiscale ne passe pas par la « défiscalisation à tout prix »

Procéder à l’optimisation fiscale de son patrimoine avec efficacité, c’est prendre la mesure des risques encourus et du coût parfois élevés de la défiscalisation. Ce qui implique d’avoir, à la base, un patrimoine important, susceptible de pouvoir amortir des frais supplémentaires. Les contraintes des dispositifs de déduction et de réduction fiscale sont souvent à la hauteur des avantages annoncés : durée de conservation d’un bien dans le cas d’un investissement immobilier locatif, obligation de louer le bien pendant une durée fixe (6,9 ou 12 ans selon les cas), durée de blocage des fonds dans le cas de placements financiers (12 à 16 ans pour les SCPI fiscales par exemple, et impossibilité de débloquer son argent avant son départ à la retraite pour les produits d’épargne destinés à préparer l’après vie professionnelle … Il convient également de ne pas sous-estimer les frais des opérations mises en place.

Se priver d’une partie de son patrimoine financier est une décision, qui peut en effet, vous faire bénéficier d’avantages fiscaux remarquables mais qui demande une réflexion approfondie et exige de se projeter dans un avenir qui reste malgré tout, incertain pour tous.

S’il est une maxime populaire qui trouve particulièrement bien sa place dans le contexte des placements financiers, c’est bien celle-ci : ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier. A ne pas perdre du vue !

Eric Sabrié

Eric Sabrié, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Eric Sabrié

IK-optimiser patrimoine

Découvrez notre page thématique pour comprendre et appréhender la fiscalité

Partager ce contenu

FacebookTwitterLinkedIn

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?