Constituer un capital de 100 000 € sur un placement financier rapportant 3% par an nécessite une épargne régulière de 715 € par mois pendant 10 ans, de 305 € par mois pendant 20 ans et de 172 € par mois pendant 30 ans.

Cet exemple simple permet de prendre conscience de l’importance d’épargner tôt et régulièrement. En effet, une épargne mensuelle modique permet de constituer un capital significatif sur le long terme.

Pour utiliser sa capacité d’épargne de manière judicieuse il faut donc en connaître le montant et savoir sur quel support (ou supports) on souhaite la placer.

Le calcul de sa capacité d’épargne

Estimer sa capacité d’épargne revient à faire sa comptabilité personnelle. On peut raisonner par étapes, dans l’ordre :

  • Calculer l’ensemble de ses charges incompressibles (par exemple son loyer, les impôts et taxes, les remboursements d’emprunt) et en faire une projection sur l’année en cours.
  • Y rajouter les charges annexes importantes (par exemple les frais de garde, d’emploi à domicile, ceux liés aux études supérieures des enfants)
  • On obtient alors une capacité d’épargne brute
  • De cette somme, il convient de retraiter une quote-part que l’on destinera aux loisirs (par exemple le budget vacances).
  • Le restant est la capacité d’épargne que l’on peut placer

Ce raisonnement permet de réaliser qu’investir une partie de son épargne chaque année viendra forcément en déduction de son budget « loisirs », c’est pour cela qu’on parle souvent d’épargne forcée.

Maintenant que l’on sait estimer sa capacité d’épargne disponible, la deuxième étape consiste à se demander sur quoi l’investir.

L’épargne : un outil tout-terrain

Investir sa capacité d’épargne revient à progressivement construire son patrimoine. Cet outil s’utilise aussi bien sur un placement financier (de type assurance vie ou plan d’épargne actions), sous la forme de versements réguliers, qu’immobilier via le levier de la dette, auquel cas l’épargne régulière sert à rembourser les mensualités d’emprunt.

Détailler ici différents types de supports reviendrait donc à énumérer un grand nombre de placements ce qui n’est pas le but dans un premier temps. Commençons plutôt par les critères de décision, suivant lesquels on favorisera un placement par rapport à un autre :

  • Le risque que l’on souhaite faire prendre à cette épargne.
  • L’horizon de placement souhaité.
  • Le rendement.

Plus globalement, on investit sa capacité d’épargne dans un but de capitalisation ou de recherche de revenus complémentaires. Dans un cas comme dans l’autre, on pourra abonder un produit financier que l’on choisira en fonction des trois critères cités plus haut ou bien utiliser cette épargne pour s’endetter afin d’investir dans des supports immobiliers.

L’intérêt de comprendre et d’utiliser sa capacité d’épargne est donc essentiel pour commencer à se constituer un patrimoine le plus tôt possible. A ce titre, nous avons traité ce sujet de manière approfondie lors de notre dernier Webinar du 21 février. N’hésitez pas à visionner le replay !

mathias-francois-dourthe

Mathias François-Dourthe, Auteur de l’article

Contacter l'auteur de l'article - Mathias françois-Dourthe

webinar développer son patrimoine

Mentions Légales  - ©2018 Création de Markentive

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?